Alchimie – Autisme et émotions (alexithymie)

Voici une seconde BD qui parlera plus ou moins d’autisme, et plus précisément de la gestion des émotions.

Voilà ma petite histoire..

Bd sur l'autisme et les émotions (alexithymie), on est facielment submergé quand on est autiste.
Bd sur l'autisme et les émotions (alexithymie), on est facielment submergé quand on est autiste.

Dans ma derniere bd sur l’autisme, Je parlais du fait de paraître insensible ou sans émotions, alors qu’en réalité ce n’est qu’une interprétation non autiste, c’est pour cela que pendant des années on à cru que les autistes n’avaient pas d’émotions, alors que c’est tout le contraire..

Premierement, définition: L’alexithymie est la difficulté à reconnaitre ses émotions et à les exprimer. (je détaille plus bas sous la BD) . Du coup je passe par l’analyse, j’étudie et décortique les faits et les réactions de mon corps afin de mieux comprendre, cela peut prendre du temps, en années parfois..

C’est un rapport compliqué, j’ai longtemps tout rejeté car c’était douloureux, difficile à comprendre et gerer.. puis pour ma santé mentale j’ai essayé d’entretenir un rapport régulier avec « moi même ».. ne pas trop laisser les émotions négatives dans un coin, essayer de les exprimer des que je peux (ca passe beaucoup par l’ecriture & le dessin),

Je suis donc beaucoup dans l’introspection, je me repete les evenements, et les revies dans ma tête avec autant d’intensité (dans tous les sens du terme, c’est à dire visuellement, olfactivement etc), mais comme je décode aussi mal les émotions négatives que positives, dans le doute j’ai peur de revivre des choses douloureuses..

Plus je vais mal, moins j’ai envie de savoir pourquoi, même si au final c’est une émotion positive ( pas décodé et/ou trop forte) et que c’est libérateur.

Notez aussi que les émotions, positives et négatives, chamboulent tout, et m’accaparent corps et ame, c’est pour celà que ca impacte aussi ma capacité de reflexion, d’execution, et aussi le rapport à l’exterieur.

Une fois que j’y suis obligé, ou que je m’y oblige, j’essayes d’identifier les choses, de les revivre donc, et même si il me faut parfois des mois ou des années pour disséquer et digérer certains evenement et émotions, le travail se fait lentement mais surement… au fil des années, j’acquiert aussi des réflexion qui me permette de mieux gerer les choses, ou de revoir certains evenements sous un autre angle (du coup, oui je ressasse aussi des chose d’il y a 10 ou 20 ans). La gestion des émotions n’est jamais vraiment fini.. c’est vraiment sans cesse se redécouvrir et apprendre,
pour moi c’est aussi enrichissant qu’effrayant…

Je ne sais pas comment ca se passe pour quelqu’un qui a acces a ses émotions instantanément, surement une économie de quelques années et une gestion plus immédiate et efficace.. j’envie parfois cette facilité, mais je sais que je suis juste comme ça, ce que je peux faire c’est m’imposer une rigueur pour affronter et (di)gerer les émotions et au final je fait avec. Je sais aussi que même si ma façon d’etre dans l’analyse, de ne pas sembler ressentir peut dérouter, on me juge la dessus (je serais froide, robotique etc), mais j’essayes de voir l’esprit d’analyse comme une chose positive, j’ai une connaissance de l’humain plus analytique et peu valorisé par les autre, mais que je percoit comme une richesse. D’ailleurs pour l’anecdoctes j’étais loin d’etre diagnostiqué et un de mes articles le plus lu concerne l’amour et la confiance en soi, j’essayais d’analysais les faits avec logique (alors que je peux vous le dire, je suis incapable de savoir quand on me drague, je n’ai jamais dragué et je suis en couple avec la même personne depuis 10 ans)(ps: ça date quand même, ca risque d’etre dur ou déplacé sur certains points). C’était une grande fierté d’avoir pu aider des personnes avec mon point de vue analytique, et les nombreux commentaires me bouleverse à un point..

J’espere que cette BD vous plairas, car aprés des années à complexé, à me sentir cassée, a entendre que je n’ai pas de coeur et que je suis froide, qu’il « suffirait que je ressente les choses » alors que je ressent mais ne le comprends pas instantanéments.. j’ai un regarde beaucoup plus bienveillant sur moi même, et mon petit systeme d’analyse, même si ca reste conflictuelle et difficile (car ca peut quand même causes de l’anxiété, des dissociations et des shutdown), je pense que c’est surtout different, ce n’est pas parce que mon fonctionnement n’est pas apprécié à sa juste valeur qu’il n’est pas valable. Je suis trés contente de pouvoir encore bloguer en ce jour, pour pouvoir partager ma vision du monde et pouvoir toucher les gens autrement. J’en suis vraiment contente. Même si je suis toujours pas doué pour interagir, j’emmagasine toute les émotions que je reçoit via ce blog et les reseaux sociaux, et je les gade précieusement. Si je ne sais pas encore comment montrer celà, il fallait quand même que je vous le dise..

A bientôt.

La semaine prochaine j’essayes de poster une grosse BD que j’ai fait sur le stimming 🙂

error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *