L’amour, mes bourrelets, et moi?

Parlons d’amour, c’est beau, c’est doux, c’est romantique, mais c’est surtout…. pour les autres?
 
C’est ce que semble penser certaines femmes rondes/grosses. Elles se disent que parce qu’on est grosse on ne peut pas trouver l’amour de sa vie, ou que l’être aimé n’est pas vraiment amoureux et/ou iras chercher une femme plus belle. Ces idées sont de réelles sources de souffrance. N’étant pas de cet avis, je vais tenter de vous convaincre que tout est possible à travers plusieurs situations que j’ai vécu, vu ou lu. 
Petite précision, je parle de « femmes rondes » pour ne pas heurter la sensibilité de certaines femmes qui ne seraient pas à l’aise avec le mot « grosse » pour les qualifier. Je parle évidement de femmes grosses, mais aussi de femmes ou d’hommes différents, ou complexés qui pourraient se retrouver dans ces situations.
Je ne souhaite pas parler de couple homme/femme pour ne pas exclure les autres couples 🙂 .

 


« Faut arrêter l’hypocrisie, elle est grosse quoi, faut me payer pour sortir avec elle »

De même que « Ah elle est obèse, lololol c’est trop moche »..
On commence fort avec les commentaires bêtes et méchants. Les gens qui pensent qu’être grosse c’est le plus gros défaut du monde, mince et mauvaise c’est pas grave, mais obeeeese kwaaaa. 
Il faut être franc, il y a des gens dégoûtés par les bourrelets, qui ne supportent pas les gros et ne les verrons que comme des monstres gourmands et stupides. 

D’un autre coté, soyons franc l’avis de ces personnes ne devrait pas compter. Pensant d’une part que leurs goûts sont universels, ils expriment leurs avis comme si c’est une vérité absolu, d’autre part ils se permettent d’être méchants et arrogants, n’ayant pas remarqué que leurs raisonnement simpliste font surtout  d’eux des personnes détestables et pas très futés. L’avantage c’est qu’ils sont facile à repérer. 

Mais les remarques peuvent être blessantes, et renvoient encore plus au sentiment d’anormalité. Il faut vraiment se dire que ces personnes ne nous apportent rien (ce sont souvent des inconnus) leurs avis ne devraient pas compter dans nos vies, ce sont juste des remarques méchantes, et c’est loin d’être la vérité..



« Personne n’aime les grosses, un homme normal ne sort pas avec des grosses.. »

Comme les remarques précédentes, des remarques blessantes, mais sans forcement exprimer un dégoût. C’est ce qu’on peut entendre de la part de proches :
 » c’est trop bien, l’amour dépasse les apparences »
« si tu perdais 20kg t’aurais tout les hommes à tes pieds »
Ces remarques sont plus dangereuses, car elles partent du principe que la majorité des personnes n’aiment pas les gros, donc c’est normal de le dire, personne ne contredira. Si le/la gros/se est blessé, c’est parce que c’est vrai,  la vérité est dure à entendre. Au final, ces remarques disent surtout que « ce n’est pas normal » d’être gros et heureux, et même les gros finissent par le croire.
Les filles se disent « je dois maigrir pour trouver un mec, pour qu’il m’aime », le poids deviens la raison du célibat et de la souffrance, maigrir est la solution miracle.

Mais c’est faux! Ça voudrait dire qu’il faut être dans la norme pour être en couple, ou alors c’est que l’autre personne fait de gros efforts, il est soit idiot car il pourrait trouver mieux, soit très gentil car il voit au-delà des apparences. Sauf que les sentiments et l’idée du couple sont vraiment propre à chacun. La norme, la société, c’est comme une moyenne qui efface les différences pour ne garder que les points communs. Si la norme en France c’est de faire un 34/36 (surtout dans les médias) il ne faut pas oublier qu’au moins la moitié des femmes font du 42 et plus. On ne les montre pas, elles ne sont pas cités en exemples, mais elles existent. Autour de soi on a des petits, des gros, des minces, des gens avec des grands nez et des petits yeux qui sont en couple, ne pas être « normal » ça n’a jamais empêché d’être en couple, mais ceux qui pensent que c’est un frein se créent leurs propres obstacles. Il faut oublier cet idée de normalité, si on ne fait pas partie de la majorité, il faut l’admettre et avancer quand même. Quand on parle de vie privée et de couple, il faut savoir faire passer son bonheur avant la pression de la norme.

En général j’ia beau dire ce que je veux, la réponse sera souvent: « Mais moi c’est pas pareil, tu ne vois pas que je suis moche! personne ne voudras de moi », à mon tour de répondre par dépit « Tu ne vois pas que les moches aussi sont en couples, font des enfants et vivent heureux? Ne me trouve plus d’excuse et parlons du vrai problème »
 
« Je  suis grosse, moche, personne ne veut de moi »

On ne vas se mentir, le problème au fond c’est peut être ça? Le manque de confiance en soi. Il est vrai que les autres n’aident pas en nous rappelant que selon eux on est trop moche. Mais on peut très bien ne pas s’en préoccuper et vivre son histoire tranquillement. Sauf que certaines femmes complexées, n’ont pas confiance, et pas que des femmes rondes/grosses. On sait toutes que s’aimer c’est super difficile, ça demande déjà de vouloir y arriver, et ensuite c’est un long chemin semé de doutes et de difficultés.

Dans un couple, ne pas avoir confiance en soi peut poser problème. Mais déjà ça pose problème pour être en couple. Si on se rend invisible ou si on se renferme sur soi même les rencontres se font rare. J’ai vu énormément de filles qui se plaignait du célibat, mais elles étaient complètements fermées à toutes opportunité sans même s’en rendre compte. Souvent il y avait des regards, des sourires, des tentatives de rapprochements aussi, mais elles ne les voyaient pas, ou alors trouvaient une excuse « il est juste gentil », « non c’est par politesse, je suis trop moche ». Je suis convaincu que pour séduire et être séduite il faut s’ouvrir aux autre. N’oublions pas que si on ne s’aime pas, on auras du mal à accepter d’être aimé.. Pour le coup j’ai aussi fait partie de ses filles qui rejetait les compliments donc je sais ce que c’est :
– « oh euh oui euh ok..merci? »,
 -« oh mais toi t’es pas objectif donc ca compte pas »,
 -« oui mais il le pensait pas de toute façon ». 
Mesdames acceptez ces compliments! Les gens ne disent pas ça pour être gentil 🙂
Aimez vous et vous verrez qu’on peut vous aimer aussi.
Ce qui nous ramène à la citation suivante..
 
 « Je ne le mérite pas »

Ça me révolte d’entendra ça.. 
« il est beau, il est ci, il est ça, mais moi..je suis moche, je ne le mérite pas »

On en reviens encore à cet notion de normalité, comme si un couple devait être assorti pour être heureux..Mais surtout, j’ai l’impression que c’est une façon de dire « je ne suis pas normale, je ne suis pas une femme », ou « une vraie femme », autrement dit une sous-femme, un être humain qui ne mérite pas les compliments, ni les regards, ni les sourires. Mais non!! Il n’y a pas de sous-femmes, tout le monde mérite d’être aimé, et surtout la valeur d’une personne ne se défini pas par son physique et sa normalité. Il faut vraiment arrêter avec cet idée, un corps imparfait aux yeux des autres, est un corps qui mérite d’être aimé et respecté même avec ses bourrelets, ses rides, et ses maladies. 

Ce genre de réflexion arrivent aussi quand on est en couple, et ce malgré les mots rassurant de l’être aimé et aimant. Le manque de confiance fait que le couple même est remis en doute. 
« Je ne comprends pas pourquoi il dit qu’il m’aime »
-« il se trompe, il se réveillera un jour et verra comment je suis vraiment »
-« il ira voir ailleurs, c’est pas difficile de trouver une fille plus jolie »
Autant de réflexions qui montrent encore que la personne qui ne s’aime pas, aura du mal a accepter l’amour de l’autre. Parfois « on fait avec » mais ça reste quand même triste et ca se ressent sur le couple, on ne peut pas être à l’aise complètement.

Ce manque de confiance devient parfois un problème dans le couple, au point de causer des ruptures. Le doute permanent, la tensions, la jalousie ou la comparaison constante avec les autres femmes, mais aussi les remarques parfois dures lancées à l’être aimé. Sachez que si vous êtes en couple, votre mari/femme sait comment vous êtes! Il ne vas pas se réveiller un jour en découvrant que la personne qu’il aime est gros(se). En plus c’est assez frustrant de devoir se retenir d’aimer pour des raisons comme celle la, ou de ne pas pouvoir toucher son/sa partenaire . Sans parler de la tristesse de voir la personne qu’on aime souffrir..

Le but n’est pas de culpabiliser, mais de voir qu’il faut arrêter de se dévaloriser, et commence à se voir comme l’égal de l’autre dans un couple. Si votre partenaire est en couple avec vous c’est qu’il le souhaite, et qu’il est heureux ainsi, il faut pas chercher à le repousser ou à se dévaloriser. 
Il faut parfois baisser les armes, se laissé aimer et être aimé. Peut être qu’en discutant avec vos proches ou votre partenaire vous verrez que vous avez beaucoup à offrir et que vous êtes aimé. 

 



« Je t’aime, et si tu voyait ce que je vois tu t’aimerais aussi »

 Quand on manque de confiance on ne se voit pas réellement comme on est, on se focalise sur les défauts et on oublie les qualités. Les proches, les amis, voient autre chose. Evidemment, c’est pour ça qu’il restent à nos coté et qu’on partagent des bons moments ensemble. Je part déjà de ce constat la pour en déduire qu’on peut être aimé, même si on se dit « mais eux c’est pas pareil ». Mais si c’est pareil, un jour on rencontre quelqu’un, on rit, on discute, on échange, et on se rend compte que la vie est plus agréable à ses cotés, et qu’on souhaiterais partager un bout de vie ensemble. L’amour comme l’amitié ne se résume pas a un physique c’est aussi un bien être et une complicité.

 Évidemment, on va me dire, le physique ça compte! Et c’est là que ça bloque.  Déjà je considère que si on arrête de se préoccuper du regard des autres, qu’on s’aime un peu plus, qu’on s’ouvre aux opportunités, et du coup qu’on rencontre du monde le plus dur est fait. Ensuite oui c’est sur  il faut plaire physiquement. C’est vrai que plus on monte en poids et plus on s’éloigne de la norme, moins on se fait draguer dans la rue, en faisant un 56 on auras moins de succès qu’un 36. Mais le but c’est pas d’avoir 10000hommes/femmes a ses pieds, c’est de trouver la bonne personne, et d’être heureux. Le bonheur c’est pas avoir l’approbation du monde entier, c’est de trouver l’équilibre dans sa vie privé.   

Déjà on oublie les gens qui sont dégoûtés par les gros, il on reste accessible pour tout les autres personnes qui restent, et il y en a. Les mécontents et les méchants se manifestent toujours plus fort, en revanche si quelqu’un n’a pas de critères en particulier il va pas allez crier « heyy moi j’aime toutes les femmes! », qu’il ne s’exprime pas ne veux pas dire qu’il n’existe pas.  

J’insiste pour dire que ce n’est pas une question de dépit, genre personne désespéré qui sortirait « même avec une grosse », c’est pas non plus un cas de « l’amour est aveugle, il va au delà du physique ». Non, les rondes/grosses plaisent physiquement tout simplement, et pas pour leurs « beauté intérieur et leurs douceur ». Je ne parle pas non plus de personnes qui n’aimerais que des rondes, mais de personnes qui n’ont simplement pas de préférences sur la corpulence.Je sais quel secret! en gros tout les goûts sont dans la nature, c’est ce que j’essaye de dire. Mais si j’insiste c’est que de la part des gens qui n’aiment pas les grosses, et de certaines filles qui on fini par être de cet avis, il y a l’impression que c’est soit une histoire d’amour « aveugle », ou une personne anormal qui n’aime que les rondes, la personne ronde/grosse est donc dans les deux cas indésirable. Alors que c’est faux, c’est pas parce qu’on aime pas quelque chose que c’est valable pour tout le monde. 

Il y a déjà l’idée qu’on aime quelqu’un pour un ensemble, aimer ou ne pas aimer quelqu’un juste pour des bourrelets c’est ça le problème. Quand on plait physiquement, c’est le corps qui compte, mais aussi l’attitude, la façon de bouger/danser/marcher, de s’habiller peut être, ce qu’on dégage comme le sourire ou le regard, c’est un ensemble et les rondeurs, les bourrelets en font parties. Une femme renfermé sur elle même dégagera moins qu’une femme qui sera ouverte, qu’elle soit grosse ou pas. Le corps compte mais le langage corporelle aussi. On peut très bien être grosse, entrer dans une pièce avec assurance et attirer tout les regards, et du coup plaire. D’une façon plus imagé, le but n’est pas de plaire en dépit de son gras, ni de plaire pour son gras, mais de plaire en étant soi même c’est à dire une femme dans son ensemble avec du gras, une attitude, un beau sourire, du caractère etc. C’est un ensemble, il ne faut pas se définir uniquement en tant que « grosse ».
Honnêtement ça ne veux pas dire que c’est facile de trouver la bonne personne, mais moins on se mettras d’obstacles plus on aura l’occasion d’être heureux. 

« heureusement qu’il y a des hommes qui aiment les rondes »

Encore un dernier mot la dessus, c’est vraiment propre à la communauté grande taille de raisonner ainsi. Pour ceux/celles qui ne savent pas il y a des hommes qui n’aiment que les rondes/grosses, on les appelle les « Fat admirers » ou FA. 
Déjà je dois dire que quand je vois ce genre de réflexion ça me rend triste. Je n’ai rien contre les Fa, je développerais plus tard. Mais c’est comme dire « mon plus grand défaut c’est mon nez, alors si je trouve un homme qui aime les grand nez, je serait heureuse ». C’est faux, c’est ce que je disais plus haut, c’est comme si le poids était la seul raison du célibat, et que du coup la solution serais d’aimer quelqu’un qui aime ce défaut. C’est aussi se dire qu’on ne peut pas être heureuse autrement avec un homme qui n’aurait pas ces critères, et donc je trouve ça triste même si c’est une réflexion qui se veux positive.

La première raison pour laquelle c’est faux, c’est penser qu’un homme qui aimerait les rondes suffirait, alors que non les relations ne se basent pas que sur le physique ou le désir! Il faut encore être sur la bonne longueur d’onde et vouloir être en couple, ce n’est pas plus facile.
Deuxièmement, c’est même plus difficile puisque que ca réduit considérablement les opportunités, pour moi il y a des hommes qui sont capables d’aimer les femmes, dont les femmes rondes, et ils n’ont pas besoin de se revendiquer FA pour ça. Et ceux qui le sont et qui ne se définissent pas ainsi ou ne connaissent pas le terme? Je vous conseil d’arrêter de vous focaliser la dessus, de rencontrer des fa ET des non-fa, ça serait dommage de se priver de belles rencontres pour ça.
Troisièmement, ça ne garanti pas non plus que le couple seras épanouie, on me dit qu’il faut un FA pour aimer les courbes d’une femme, mais je dirais qu’il faut aimer tout court! Quand on aime quelqu’un on l’aime en entier, avec les courbes, en douceur, amoureusement, passionnément, j’ai pas besoin d’avoir une préférence pour les noirs chevelus pour aimer mon copain, j’aime sa peau et ses cheveux même si je n’ai pas de préférence pour ça à la base.
Donc surtout ne vous arrêtez pas à ça.

Pour revenir aux FA, je n’ai pas de conseils non plus, simplement parce que pour moi ca ne défini pas la personne. Il y en a des biens, et des mauvais, comme pour tout. C’est vrai que les filles rondes de mon entourage se méfient, c’est surtout parce que les plus présents, ceux qui envoient des mails et harcèlent les filles, sont les plus extrêmes, et pervers. Mais à coté, j’ai rencontré aussi des hommes et des femmes qui avaient juste une préférence pour les grosses, comme j’ai des amis qui préfèrent les petites blondes, ou les rousses. L’important c’est surtout de ne pas mettre tout les FA sur un  piédestal sous prétexte qu’ils aiment les grosses, mais ne pas diaboliser à tord. Juste se dire qu’il faut y aller au cas par cas, il y en a de très gentils, mais aussi certains qui savent très bien manipuler et utiliser les complexes et les faiblesses des filles à leurs avantages. Quand on va sur un site de rencontre, ne pas oublier que c’est comme partout, pleins de menteurs et de copieurs-colleurs-beaux-parleurs, faut faire le tri. Quand on se sent pas bien, ne pas tomber dans les bras d’un beau parleurs qui aurait le syndrome du sauveur de grosse. Il faut se méfier comme pour tout, et ne pas baisser les bras.


Pour résumer, je dirais qu’il faut essayer de ne pas écouter l’avis des autres, et ne pas chercher l’approbation de la société. Etre dans la norme ne garantie pas le bonheur. 
Il faut aussi s’aimer, et c’est surement le plus dur. Mais se rendre compte que c’est peut être le vrai problème permet aussi d’avancer. Si vous voulez faire des rencontres, soyez accessible, discutez, échanger, et ne vous focalisez pas sur votre poids, vous êtes bien plus que ça

N’hésitez pas à me donner votre avis et me dire si vous pensez que c’est possible aussi, j’accepte sans problèmes les avis négatifs et les arguments (dans le respect). Bises <3

You May Also Like

44 thoughts on “L’amour, mes bourrelets, et moi?

  1. Je n’écris presque jamais sur les forums, mais là, je ne peux m’en empêcher.

    Merci pour ce magnifique message, plein d’intelligence et de sagesse. J’ai rarement lu un article aussi dénué de tout préjugé ou de toute croyance biscornue.

    Ton message me touche beaucoup. On sent une telle liberté d’être dans tous tes mots.

    Bravo. Je suis sincèrement admirative.

    J’ai également regardé tes photos. Elles sont magnifiques et tu es très élégante.

    Je suis sûre que ton blog peut contribuer à faire beaucoup de bien à toutes celles qui souffrent de se sentir différentes.

    Bonne continuation avec ton blog.

  2. Merci infiniment pour cet article. Adepte du « tu trouveras meilleure que moi » dans mes relatons, il aide à avoir une vue plus objective des choses 🙂

  3. Bonjour à tous , voilà mon problème je me trouve énormément grosse et l’aide pourtant ces pas faute que l’on me dise le contraire de se que je pense de moi ,on me dit que je suis une trés belle femme et pas grosse du tout mais je c’ais que s’est du foutage de gueuie . Je sais trés bien comme je me voie face à mon miroir.pourtant ces pas faute de me maquiller tous les jours sans trop en faire juste ceux qui faut , et je m’habille éffiminée . Mais pour moi sais toujours la même chose , j’ai même plusieurs fois changé de relooking mais sans succès de ma part . Parceque je fais surtout sa pour moi et pas pour me trouver un homme tous se que je demande sais de m’aimer avec des kg en moins et enfin trouver mon style vestimentaire alors peut-être l’a je me sentirai bien du moins je l’espère et le plus vite sera le mieux j’quand-même 39 ans ,et sais pas à 80ans que je changerais . Alors si quelqu’un est réellement honnête j’ai mis une photo et dite la vérité même si sais négatif je ne vous en voudrait pas et je trouverais sa trés courageux dans les 2 sens , l’essentiel sais de dire la vérité . Merci .

  4. Je me trouve grosse et l’aide , pourtant plusieurs personnes me confirme le contraire mais je ne l’ais crois pas il se foute ma gueule et dieux seul sais que j’aime la franchise , et quand je vois tous ces faux coup , ses loin de m’aider de plus je ne cherche pas à me sentir belle et bien dans ma peau pou

  5. je le dis et le pense depuis si longtemps… j’ai eu le souci du poids à l’âge adulte, donc j’ai grandi normalement, et je continue de me voir comme une personne normale, malgré tout ce que je peux entendre et lire sur le visage des gens. ils sont stupides. c’est aussi simple que ça.

    par la suite je suis devenue libertine, et je n’ai jamais eu le moindre mal à trouver des amants. les gens sont hypocrites, ils DISENT qu’ils n’aiment pas les grosses, ils ne voudraient sans doute pas se MONTRER auprès d’amis et de proches au bras d’une grosse, mais ils bandent pour les grosses. c’est une réalité aussi palpable que l’érection matinale chez l’homme.

    tout ça me débecte un peu, et j’ai pris il y a un bon bout de temps la décision de ne pas m’arrêter pour ce genre de stupidités. d’autant plus que j’en ai souffert également dans ma famille.

    voyons un peu le bilan de tout ça:
    je suis grosse, et très nature (comprendre que le déo, les parfums, le maquillage et l’épilation, même pas en rêve!), je suis pourtant très heureuse, et ma vie se déroule ETONNAMMENT BIEN! mariée depuis bientôt 20 ans, heureuse en couple, j’ai fait tout ce que j’avais envie et besoin de faire dans ma vie avant mes 40 ans.

    quand je regarde la vie de ces minces, si imbus d’eux-mêmes, jusqu’à présent, je n’en ai jamais rencontré un seul qui peut en dire autant. et plus ils en ont après mon poids, plus ils sont en colère de ne pas être aussi heureux que je le suis.

    dernière en date, ma soeur, qui crèverait plutôt que de prendre 1Kg, 2 fois divorcée, qui m’a dit « je me demande comment il (mon mari) fait pour te supporter ». ben moi, je ne me demande pas pourquoi ses deux ex ne l’ont pas supportée… moi même je ne la supporte pas. et si j’y pense de plus près, elle ne se supporte sans doute pas elle-même non plus.

    ouvrez les yeux. le poids n’a jamais été le problème!

  6. Je n’aurais qu’un mot à dire : waouw.

    Je suis grosse depuis toute petite ( obésité facile dans la famille ^^). Je suis une fille pourtant sportive mais avec mon asthme c’est très difficile.
    Toute mon enfance n’a été que moqueries et maltraitance dû au fait que je sois boulotte. Et ça à eu un très gros impact sur moi. Je me suis renfermée sur moi même, n’ayant aucune confiance en moi. je m’habillai de vêtements pour garçons et n’étais absolument pas féminine, je me disais que les filles qui s’habillaient de manière féminine étaient désespérées elle ne faisait ça que pour trouver des hommes. Je pensais que si jamais je m’habillai de la même façon je ferai ridicule. surtout que l’on m’a toujours dit que je n’étais pas fait pour les vêtements féminins et depuis maintenant 2 ans( j’ai 20 ans) je commence enfin à m’habiller et me maquiller en fille et ça me change radicalement.son article m’a beaucoup chamboulé j’ai eu les larmes aux yeux car tout ce que tu dis est vrai on devrait s’assumer est arrêter de rester dans l’ombre nous les filles grosses. être fier de nos rondeurs et fier de ce que l’on est. Nous valons tellement mieux que ces gens qui ont passé leur temps à nous rabaisser sous prétexte que l’on était soi disant plus faible qu’eux. Foutaises!
    Merci beaucoup pour ton article ! Du fond du coeur.

    1. Merci à toi pour ton témoignage, je suis vraiment contente à chaque fois que mes mots touchent quelqu’un, tu n’es pas seule à avoir souffert des préjugés et des interdits. Tu ne t’en rends peut être pas compte, mais tu as pu ouvrir les yeux à 20 ans et te dire que tu as de la valeur quelque soit ton physique, maintenant tu as toute le temps devant toi pour vivre pleinement 🙂

  7. Merci merci, c’est tellement juste et tellement vrai. Je suis en couple depuis bientôt 4 ans, avec un homme que je considère comme parfait, et pourtant il n’arrive pas un seul matin sans que je me demande ce qu’il peut bien me trouver, à moi qui suis si grosse. Pourtant, il a beau me dire qu’il me trouve belle, que je suis drôle et intelligente. Et il m’a fallu du temps pour que je comprenne que non, ce n’est pas par pitié qu’il reste avec moi.
    Et pourtant, beaucoup de monde pense encore de cette façon. Exemple, cette année, j’ai eu des différends avec un collègue qui d’emblée, m’a cataloguée comme incapable de faire mon travail sous prétexte que je suis grosse. C’est allé jusqu’à des insultes écrites et publiques qui m’ont fait perdre beaucoup de confiance en moi. Heureusement qu’il reste encore des personnes pour voir, non pas par delà nos bourrelets, mais voir notre beauté toute entière, avec nos kilos en trop ! Courage !

    1. Ton homme a surement raison il faut l’écouter^^ Quand aux collègues, c’est triste mais la grossophobie est tellement répandue, j’espere que ca va mieux 🙂

  8. Bonsoir Neiiko,
    je viens de découvrir ton blog via la robe que tu as crée sur Kiabi (qui, en passant, est très jolie!).
    Je viens de lire ton article, et il m’a vraiment touché. Pour tout te dire, j’ai 18ans et je fais un bon 46 pour 1m66. Il y a un mois, j’étais avec mon « copain » que je connaissais depuis plus d’un an et demi, on a jamais vraiment été ensemble, par ma faute. N’ayant pas du tout confiance en moi, et pensant que je ne peux pas plaire, je ne pouvais pas franchir la barrière de mon physique et m’assumer totalement face à lui. Quand j’étais avec lui je me demandais sans cesse ce qu’il voyait en face de lui, quand il mettait ses mains autour de ma taille j’étais toujours un peu gênée, complexée. Mais ton article m’a vraiment redonner envie de ne plus me soucier de ce détail qu’est le poids, je sais que le chemin est/sera encore long pour avoir confiance en moi et me sentir bien dans mon corps. Je suis vraiment contente d’être arrivée sur ton blog, et d’avoir lu cet article.
    Merci à toi, de nous faire partager cela.
    Marine.

    1. Merci pour ton témoignage très touchant. S’en rendre compte c’est déjà le début, tu as peut être des complexes et tu te focalises la dessus, mais tu es une personne entière et tu as surement beaucoup à offrir, beaucoup de personnalité, d’amour à donner et un corps qui n’est pas parfait mais qui n’est pas à rejeter pour autant. Si ça fait 1 ans et demi qu’il essaye de te séduire j’imagine qu’il dois vraiment t’apprécier, je suis persuadé qu’il ne te vois pas comme il te vois, et c’est vraiment dommage car si tu te voyais avec ses yeux tu verrais surement une personne superbe.. Si jamais tu peux, demande lui ce qu’il voit, et essaye d’y croire :).
      J’espère que ça s’arrangera, le chemin est long, mais ça en vaut la peine.

  9. Bonjour belle Neiiko

    Je découvre ton blog aujourd’hui et j’avais envie de réagir à ton article.
    J’ai 28 ans (et toutes mes dents) et l’amour, pour moi, est un grand, grand mystère. J’ai longtemps été très complexée. Je suis bien ronde, un bon 46-48 (je sais, je ne suis pas la plus ronde), mon papounet étant italien, j’ai hérité d’une pilosité un peu abondante sans être extravagante (juste de quoi complexer sur mes poils de bras, quoi) et ma peau est malheureusement acnéique. Du coup, j’ai souvent pensé que je cumulais chacune des tares que la société pouvait reprocher à une femme. Mais je ne crois pas que ce soit aucune de ces « tares » qui fassent de l’amour un grand mystère pour moi. Déjà, parce que des exemples de femmes « moches » (trop grosses, trop petites, un visage irrégulier, un sens de l’hygiène approximatif, etc.) qui trouvent l’amour, il y en a des tas ! Elles ont quand même trouvé. Ensuite, il y a un peu plus d’un an, ma vie intérieure a pris un tournant. Cela a commencé par une grande décision radicale, et lentement, les choses ont changé, j’ai commencé à prendre vraiment soin de moi. Non pas que je ne le faisais pas avant, mais j’ai arrêté de me torturer. J’ai commencé par les cheveux, puis la peau, la garde-robe… Cela a pris du temps, car j’ai dû apprendre à connaître ma morphologie pour trouver ce qui me va le mieux, à trouver les soins bio appropriés à ma nature de cheveux, à laisser ma peau se remettre des traitements agressifs de la dermatologue, mais globalement, je suis beaucoup plus jolie.
    Aujourd’hui, quand je me regarde dans le miroir, j’aime ce que je vois. Ce n’est pas parfait, y a un ou deux bourrelets dont je me passerais bien, mais franchement, je me trouve plutôt agréable à regarder. Alors d’accord, les photos ne me rendent pas justice (sans déconner, si on m’avait dit que le passage au numérique serait aussi violent, j’aurais manifesté pour l’argentique !) et j’y ai l’air ignoble, mais devant mon miroir, oui, je trouve que j’ai des choses à offrir.
    C’est positif, tout ça, mais franchement, l’amour reste un grand mystère, tout bêtement parce que je ne sais pas en déchiffrer les codes.
    Les jeux de séduction, les regards, l’instinct inné qui vous dit que cet homme-là, il en pince pour vous, je ne les vois pas. Tous les signes qui disent « je suis intéressé(e) », je suis incapable de les voir ou de les envoyer. Ma meilleure amie, grande, blonde, sportive et plutôt mignonne, que j’adore et que je trouve magnifique de dedans comme de dehors, est exactement dans le même cas (elle se fait plus draguer quand même, disons-le clairement, parce que oui, elle est plus dans la norme), donc le phénomène n’a rien à voir avec la beauté. Il m’est arrivé plusieurs fois d’aller en ville et qu’une amie me dise après coup qu’un homme était intéressé. Elle le voit, pas moi, et même si je le voyais, je ne sais absolument pas ni comment réagir ni comment signifier que c’est réciproque.
    Récemment, j’ai eu un gros coup de coeur pour quelqu’un, et je ne sais toujours pas comment savoir s’il est célibataire, s’il est intéressé, si je peux laisser libre cours à mes nombreux fantasmes…
    De bien des façons, je suis hors normes. Alors je me demandais si vous aussi, les filles qui lisez ce blog, vous êtes hors normes ainsi ? Et si vous l’êtes, vous n’êtes pas seules.

    Bisous bisous

    1. Bonjour,
      Merci pour ton commentaire, mon article est inspiré d’expériences comme la tienne. Le regard que l’on porte sur soi, et la capacité à voir les opportunités sont deux choses importantes. Je vois souvent des femmes qui se trouvent moches ou pas « désirable », elles ne voient pas le regard des autres sur elles et restent sur l’idée qu’elles ne plaisent pas. C’est même pas une histoire d’être dans la norme, ton amie en est l’exemple. Heuresement que parfois les proches remarquent ces signes, ca aide à ouvrir les yeux.
      J’espere que ca s’est bien passé avec ton coup de coeur :D.
      Bises.

  10. Bonjour Neiiko,
    Je suis tombée sur ton blog via Audrey de Big or not to big et je voudrais te dire merci, merci de t’exprimer sur ce sujet qui me préoccupe particulièrement, merci d’exprimer ce que je voulais exprimer sans pour autant y arriver…

    Tu es une femme magnifique et merci pour ton blog que je suis en train de consulter et de rattraper le retard de lecture looool

    Bisous
    Charlotte

  11. Coucou, et tout d’abord merci pour ton article, très intéressant à lire et touchant aussi, ça fait réfléchir.

    Je suis d’accord avec ce que tu dis… en théorie. C’est vrai, quand je lis ce genre de choses, je me dis que dans le fond c’est vrai, que le poids (ou le physique de manière plus générale) n’est pas le vrai problème: il est clair que l’attitude, les vêtements, sa façon de marcher, l’assurance qui se dégage ou non d’une personne change tout. vraiment tout, et bien souvent au-delà du tout de taille ou que sais-je. Et j’ai envie de croire à tout ça, parce que c’est bien la seule manière d’avancer et de ne pas se renfermer sur soi-même, de sortir de sa coquille un peu. Et d’aller vers les autres. De toute façon, on n’a pas le choix. Et puis, preuve en est, comme d’autres l’ont dit avant plein de femmes de tous poids sont en couple et heureuses, se font draguer, bref.
    Mais quand même, d’un autre côté je ne peux pas m’empêcher de trouver ce genre de discours un peu naïf. Attention, je ne dis absolument pas ça dans le but de te critiquer, puisque je pense moi-même pareil, je dis juste que je suis plus nuancée dans ma façon de voir les choses, moins optimiste sans doute.
    Moi ce que je constate, dans ma vie de tous les jours, c’est qu’une fille en surpoids devra souvent « compenser » par autre chose aux yeux des autres. Si tu es ronde, tu ne vas pas en plus te permettre d’être un peu habillée à la garçonne ou pas maquillée, ou pas souriante ou triste, bref, ce ne sont que des exemples. Une fille « dans la norme » (je parle de norme au sens où on nous la véhicule, pour moi ça ne veut pas dire grand-chose) aura mois d’efforts à faire, ses attitudes quelle qu’elles soient passeront souvent mieux. Bien sur que j’aimerais croire que c’est faux, mais je le constate tout le temps, et pourtant je ne suis ni une fille timide ni qui manque d’assurance (et d’ailleurs je ne parle pas forcément de moi dans ce que je dis).

    Alors oui, avoir plein d’hommes autour de soi, c’est pas forcément ce qu’on cherche, il suffit d’un. Mais en tout honnêteté, est-ce qu’une fille en surpoids suscitera moins d’attirance qu’en fille mince? Je crois, oui. Est-ce que ce sera plus difficile pour elle de rencontrer des hommes et que ça aboutisse à une relation? Je le crois aussi. Tout comme l’un de mes amis qui est un garçon très petit, pour ne citer que lui. ça me désolé, ça me révolte, c’est pas pour autant que je ne vis pas ma vie au contraire, mais je ne veux pas me voiler la face.

    Voilà, juste un message d’une de tes lectrices « silencieuse », je l’espère pas trop pessimiste! Excuse-moi d’avoir été longue et brouillon dans mes pensées mais je tenais à réagir sincèrement, ça me tient à coeur.

    Des bises.

    1. Coucou Lunae. Merci pour ta réponse 🙂
      Je suis tout à fait d’accord avec toi malheureusement , c’est pour ca que je dit que quand on est grosse (un 54/56 comme moi par exemple) on se fait moins dragué, car il y a plus de clichés, plus de dégoûts. Mais dans l’idée je pense qu’il faut rester positive et ouverte, c’est pour ca que je parle de façon de penser, pour que les occasions arrivent. Quand on est dans une impasse, parfois il faut regarder sous un autre angle pour voir une sortie, mais c’est quand meme difficile, il faut juste avoir un peu d’espoir pour se redonner la force d’avancer.
      Ce que tu dit est aussi vrai au travail par exemple, on doit faire nos preuve plus qu’une autre, être mieux habillé pour « prouver » qu’on est pas négligé, c’est vraiment triste et on doit faire ce genre d’injustice. Mais tout comme ton ami, pour les rondes aussi je pense qu’il ne faut pas baisser les bras. Mon copain est plus petit et moi grosse, peu de personnes nous envierait, nous ne sommes pas « assortis » et pourtant je souhaite à tous le monde d’etre heureux comme nous le sommes aujourd’hui, comme quoi tout est possible .
      Bises. A bientôt.

    2. Coucou Neiiko,
      Je t’avouerais que je me suis sentie concernée par ton article.
      Il y a un an de ça, je décidais de réellement faire une croix sur l’Amour, tout d’abord parce que « nous » ne m’acceptions toujours pas – par « nous », j’entends bien sûr la personne que je suis, mais aussi les personnes de mon entourage – et qu’après X échecs et X à la puissance 10 déceptions amoureuses j’avais vraiment perdu toute estime de moi.
      Déjà bien ancrée dans un style vestimentaire relativement masculinisé, pour la simple et bonne raison qu’1m83 pour une taille 50, IMPOSSIBLE de féminiser tout ça, alors autant se laisser aller ; malgré les nombreux efforts et réprimandes désespérées des Super-Copines.
      « Oui je suis une fille, avec des attributs certes (c’est un peu l’avantage d’être une fille…), qu’il faut mettre en valeur. Mais les filles, à quoi peut servir un effort surhumain de troquer les jeans pour homme contre des jupes (et j’en passe) , si au final en sortie avec vous je suis continuellement celle qui « surveille la table » ou fait office de « pseudo-chaperonne, le temps que Roméo se décide à venir t’aborder »! »
      Fini l’Amour! Je ne voulais même plus en entendre parler. Et HORS DE QUESTION que je cherche Monsieur Charmant dorénavant.
      « Effort Zéro. Soit on m’accepte comme je suis – on passe outre mon enveloppe graisseuse et on se concentre sur le moi profond – soit on vire! » telle était ma devise.
      Et je m’y suis tenue, j’ai rencontré (sur le net je précise!) un jeune homme, avec qui j’ai chatté pendant un bon moment, sans vouloir plaire, dans l’optique du « Soyons bons amis », sans cacher mes antécédents pathétiques amoureux, ni mes complexes. On a tissé des liens. Puis on s’est vus, plusieurs fois, « entre mecs »…
      Aujourd’hui, ça fait un an qu’on est ensemble. J’ai délaissé dans le fin fond de mon placard les trois quarts de ce qui faisait de moi « un mec ». Je mets des talons, des jupes, des « trucs » roses, à fleurs, à dentelles… Et le pire c’est que j’aime ca! Je me maquille et je peux y passer des heures entières. J’ai abandonné le chignon pour laisser respirer « un peu » ma crinière (même si Neiiko tu sais à quel point il peut faire chaud sur l’île… >.<).
      Mais tout ça je ne le fais pas à la demande de monsieur, mais pour la simple et bonne raison qu’il m’a fait , et me fait me sentir belle. Quelque soit mon état, que ce soit le matin au réveil, avec 40 de fièvre, ou pouponnée, coiffée, et soignée. Je reste toujours un peu garçon manqué, ça ne disparait pas en un jour non plus, mais j’ai pris plaisir à prendre soin de moi. J’ai beaucoup plus confiance en moi. Et je vous assure qu’à partir du moment où on dégage de la joie et de la confiance en soi, bizarrement il y a du monde au balcon.
      Mon homme aussi est plus petit que moi, parait-il que ça fait bancal. Et alors ? On est plus qu’heureux et pourvu que ça dure !
      Voilà pour partager mon petit bout d’histoire,
      Bisous

  12. Merci à toutes pour vos commentaires, ils sont si précieux. Même si je ne m’exprime pas parfaitement, si je fait des erreurs d’attentions ou des fautes, je sais que le message passe. J’ai envie d’aborder ces sujets pour que les femmes sachent qu’elles ne sont pas seules, et que ce n’est jamais sans espoir. Merci à toutes <3

  13. Et bien tu vois à ton poste je crois que j’aurais rajouter : il faut aussi arrêter d’écouter cette vilaine petite voix qu’on à dans la tête! c’est elle qui gâche tout! qui fais qu’on n’ose plus sortir ( qu’on sois gros maigre, petit, grand, blanc, noir….) de toute façon nous sommes tous différents ( et heureusement d’ailleurs, que notre monde serait triste sinon!) il faut apprendre à s’apprécier, et après s’aimer bien sûr! je suis maman d’une jeune femme qui à l’inverse de certaine ne prend pas de poids ( c’est hélas un truc qui pourri la vie aussi) et bien elle aussi à fêter la Saint Valentin seule, ça me déchire le coeur de voir autant de « jeunes fleurs » seules et de voir que les mois voir les années passent sans qu’elle n’osent vivre leur vie dans un jardin de fleurs il y a des roses, des marguerites, des lilas, des pivoines… et c’est ce qui fait la beauté du jardin! s’il n’y avait qu’une seule variété et coloris de fleurs alors si vous voulez un conseil: ôsez! et vivez, bisous à toutes

  14. Et puis les femmes qui font du 42 ne le dise pas car c’est connoté comme « gros ». Pourtant, une femme 1.70 et qui fait du 42, ce n’est pas gros. C’est pulpeux, mais loin loin loin d’être gros.

    Et oui les gens sont stupides!

  15. J’ai vraiment bu tes paroles, je me suis reconnue dans tous ce que tu as dit (sauf pour les FA, ce que je ne connaissais pas). Cette article m’a fait énormément réfléchir, ça m’a au départ rappelé des souvenirs douloureux lorsque j’étais très forte, puis ça m’a émue & enfin donné de l’espoir. La phrase « si tu faisais 20kg de moins, tu aurai tous les mecs à tes pieds », MON DIEU, combien de fois je l’ai entendu. J’en fais 20 de moins, même s’il m’en reste encore pas mal à perdre (enfin, dois-je vraiment les perdre au final?!), je sais que je plais davantage mais pas non plus au point d’être LA nana. Tu sais, LA fille qui entre dans une soirée ou tu te sens invisible parce qu’elle est sublime, naturelle, intelligente & intéressante. Au final, tout ça c’est un problème de confiance en soi. Comme on dit, il faut s’aimer avant d’aimer les autres & d’être aimée des autres. C’est un travail de longue haleine, mais c’est faisable. J’ai même remarqué quelque chose (bon, là je raconte ma vie mais ça peut servir, sait-on jamais). Hier, je suis allée à une soirée avec un nouveau tee shirt (blanc, omg quelque chose de clair, exploit), & un superbe collier. Je me sentais jolie pour une fois, & je me sentais super bien. J’ai vu que ça a marché, j’étais très souriante, & j’ai parlé à beaucoup de personnes, dont quelques garçons dont j’ai cru comprendre que j’étais à leur goût. J’ai donc remarqué que lorsqu’on se sent belle, les autres voient que l’on rayonne, & c’est très plaisant. C’était un test assez prouvant je dois avouer.
    Bref, assez parlé de moi.
    Ton article m’a vraiment fait réfléchir à plein de choses, vraiment. Je commence bien ma journée, merci 🙂

  16. Je suis probablement le meilleur exemple pour ton article 😀 je suis persuadée que tous les clichés dont tu as parlé sont véridiques.
    Quand j’étais plus jeune, que mon BMI était à 37, que je faisais une taille 52 et n’étais pas du tout féminine, c’était une évidence que les garçons ne me regarderaient pas. Puis j’ai perdu 30 kilos, suis passée à la taille 46 pour le bas (beaucoup moins pour le haut, M ou L), et ai pris goût à la féminité.
    A cette époque, je croyais que tous les hommes allaient être à mes pieds.
    J’étais toujours en surpoids, avec un BMI à 28.
    Il n’en a rien été … Quand je sortais avec mes copines, je ne me faisais toujours pas draguer !
    J’ai eu quelques flirts, mais rien de concret. Je me souviens même d’un garçon que j’aimais comme une dingue (MON amour d’ado), qui m’avait dit qu’il fallait qu’on se voit en cachette parce qu’il ne pourrait pas sortir avec quelqu’un comme « moi ».
    Vers 17 ans … J’ai pris un peu plus confiance en moi, et j’ai eu quelques histoires. A 18 ans, je me suis casée. Mon ex ne me disait pas que j’étais jolie, belle, ou que je lui plaisais. Du coup, je n’ai absolument pas acquis de confiance en moi.
    Je l’ai quitté après 2 ans et demi, et là, la quête de moi-même a vraiment commencé.

    Aujourd’hui, j’en suis toujours +- au même stade niveau poids. C’est-à-dire que je fais 1m80 et que mon BMI est à 28-29. Je suis grosse & grande. Bref, je ne passe pas inaperçu.
    Mais j’ai pris confiance en moi et en ma féminité. Je me balade la tête haut, je porte les fringues que j’aime, je prends soin de moi, bref. Je n’ai plus honte.

    Mais quand je sors en boîte avec mes copines, les mecs ne me regardent toujours pas. C’est toujours mes deux amies qui font une taille 34-36 qui se font draguer.
    Je suis célibataire depuis 2 ans 1/2. J’ai l’impression que ma situation ne changera jamais … Sauf si je perds 20 kilos. En fait, j’en suis persuadée ! Mais mon corps refuse de perdre encore du poids.
    Ma meilleure amie, elle, qui est ronde et en couple, vient de se faire poser un by-pass.

    Autant te dire que je n’ai plus foi en rien.
    Et la Saint-Valentin qui approche me dépite au plus haut point…

  17. trés chouette article et que de belle vérité! Le plus important: il faut s’aimer pour accepter d’être aimer.
    J’ai connu mon chéri j’étais déjà grosse. 12 ans plus tard j’ai 30 kilo de plus (taille 52), une fille de 5 ans et un mariage dans l’année! Alors oui il y a des moments où je retombe dans le côté négatif et je me demande pourquoi il est toujours avec moi. Au final je suis beaucoup mieux dans mes baskets aujourd’hui que y’a 12 ans et je m’accepte 1000 fois plus malgré mes kilos! Et puis le poid ne fait pas tout, on peut être grosse et avoir beaucoup de charme, un beau visage, un sourire divin et encore des tas de choses!! Il n’y a rien qu’à voir les bloggeuses plus size française ou pas, elles sont pour la majorité je trouve super belle, bourré de charmes et vitalité qui donne envie de les rencontrer!

  18. Magnifique article qui m’a ému, touchée et dans lequel je me suis reconnu.
    J’ai mis du temps à accepter mes rondeurs et j’ai longtemps pensé que c’était la raison pour laquelle je n’avais pas de copain, comme la plupart de mes copines.
    Puis j’ai fini par me réveiller et me dire qu’après tout, j’étais une fille chouette et que me définir par mon poids n’était pas la solution (et faux surtout).

    Ta phrase de conclusion « Etre dans la norme ne garantie pas le bonheur. » résume bien les choses.

    Merci à toi pour ce post, bises.

  19. Trés bel article. Je pense que l’on peut être célibataire et en souffrir, sans avoir de kilos en trop ! On peut tomber sur de vrais c…, sans avoir de kilos en trop ! Il faut cesser de croire que notre apparence est la seule chose qui peut attirer l’autre… même si, à longueur d’année, on est gavé par des émissions qui nous font croire cela : ex « je vais maigrir pour rencontrer l’amour », « je ne le mérite pas : il est beau, je suis moche » et j’en passe et des meilleures…lol…
    Moi, je suis « hors concours » (je suis plus âgée aussi ! lol), cela fait 30 ans (quoi… déjà ?,!!) que je suis avec ma moitié et il n’a jamais cessé de me dire qu’il me trouve belle, comme je suis… Même avec les années qui passent, les grossesses, etc etc…. Mais bon, les mecs aussi vieillissent, hein ! 😉
    Mais j’avoue que c’est moi qui ne me trouve pas aussi belle qu’il me le dit……

    islandaise

  20. bel article et des arguments bien trouvés. J’ajouterais qu’il faut prendre conscience de notre pouvoir de séduction à chacune d’entre nous. Vous pourriez être surprise. Moi quand j’ai compris ça, j’ai arrêté de m’inquiéter à proposes des relations de couple en rapport avec mon poids.

  21. Paradoxalement, votre article m’a fait pleuré et m’a fait du bien aussi ^^
    J’ai commencé 2014 déprimée, car je vais avoir 30 ans et je suis encore et toujours célibataire …
    Je me disais que c’était a cause de mon poids, et en lisant votre article, je me suis sit qu’avec 25kg de moins il y a quelques années (en ayant fait WW, mais en ayant tout repris), je n’avais pas plus de succès ….
    je vais tenter de suivre vos conseils et de ne plus me voir uniquement comme un poids a 3chiffres … mais comme une femme tout simplement … (y’a du boulot)
    Merci du fond du cœur
    je vais désormais vous suivre et merci a Morwen via sa page FB pour la découverte
    Bonne journée

  22. Coucou ma belle,

    Je t’avoue que je n’ai lu la fin qu’en diagonale car c’est la course pour aller au bureau ce matin. Mais comme toujours j’abonde largement dans ton sens.

    J’ai toute ma vie était grosse, depuis toute gamine et pourtant je n’ai que très rarement été célibataire !!! Et ce même en étant plus grosse qu’actuellement.

    Certes, je ne vais pas mentir, je suis parfois tombée sur de vrais c****, un qui n’assumait pas du tout et ne désirait me voir que dans mon coin, surtout pas vers chez lui. Quand j’ai fini par comprendre (assez rapidement quand même) j’en ai terminé avec lui.

    Un autre avec qui je suis restée 1 an 1/2 (avec le recul je me dis quelle idiote mais bon la vie est faite ainsi, on apprend de ses erreurs, elles font ce que nous sommes aujourd’hui et ce que nous serons demain) à une période où pourtant je rentrais dans un 46/48 après mon anneau. Une période où j’aurais pu me sentir mieux dans ma peau, cet homme a réussi à me faire penser que j’étais laide et difforme parce qu’il passait son temps à me dire qu’il fallait encore maigrir, surveillais tout ce que je mangeais, me faisait des réflexions vexantes même devant nos amis. Bref, il m’aura fallu du temps pour ouvrir les yeux et me rendre compte que c’était un vrai con, que s’il m’aimait vraiment il n’avait qu’à m’accepter telle que je suis.
    Je dois dire que c’est un ami masculin qui m’a aidée, à me dire qu’il me trouvait tellement jolie, que je méritais mieux, etc. Moi aussi au début je me suis dit qu’il n’était pas objectif, etc. Puis un beau jour, Monsieur (qui draguait pourtant sur internet en se faisant passer pour célibataire) a osé me faire une crise pour un SMS de cet ami, est allé trop loin, je l’ai giflé il m’en a remis une, il a simplement pris la porte sur le champs.

    Mais quand même, j’ai 34 ans et maintenant quelqu’un depuis 5 ans. Pourtant ces deux derniers exemples sont les seuls c**** que j’ai à citer de toutes ces années. J’ai eu pas mal d’hommes biens dans ma vie, qui m’ont juste trouvée jolie, à leur goût et qui n’ont jamais fait de remarque par rapport à mon poids.

    On a chacun nos différences, nos complexes. Nous même pouvons trouver un homme ou une femme moche et pourtant ils sont en couple, ont des enfants, etc. Chacun d’entre nous peut trouver l’âme sœur car quelque part il y a quelqu’un qui nous trouvera beau/belle.

    Merci encore pour cet article Neiiko.

    Grosses bises.

  23. Tout simplement merci, je suis touchée, ton message est un trésor, il est tellement vrai et universel. Comme tu dis que l’on soit homme ou femme, maigre, mince ou gros, petit ou grand, jugé beau ou jugé moche etc etc nous éprouvons tous à un moment donné ce rejet de soi et cette pression que tu exprimes si justement. Pas facile de se sortir de ce tourbillon d’auto critique, ms te lire m’a mis du baume au cœur. Merci encore, tu es une très belle personne.

  24. Un article qui fait beaucoup réfléchir …J’ai beaucoup de mal avec les avis négatifs sur mon poids, mais je l’ai encaisse malgrè moi !!! J’ai pensé et defois quand je déprime , j’y repense .. vu que je fais un 54 que je ne trouverai personne !! Mais j’aime me plaire , me pomponné , attiré le regard et voir les sourires qu’on peut partager avec les gens qui nous entourent et je suis tellement d’accord avec toi sur le faite que d’aller vers les autres pousse aux contacts !! Je suis aide soigante , je suis donc habillé avec un sac à patate blanc qui mets pas du tout en valeur mais si j’arrive avec le sourire envie de plaisanter ou simplement confiante …je vois qu’on me regarde pas comme « l’aide soignante grosse  » simplement comme je suis réellement une femme mais ça reste un long travail à faire sur soi même 🙂

    Merci encore pour tes articles qui font plaisir à lire et te voir toujours aussi jolie !!

  25. Bonjour….ce que tu écris me parle beaucoup hélas…..je pleure en écrivant ces quelques mots….c’est dur…..je ne m’aime pas simplement, mes régimes à répétition ont beaucoup abimé mon corps…celibataire depuis de nombreuses années, j’avais quasiment fait le deuil de trouver quelqu’un….et voilà que je suis tombée doucement amoureuse d’un homme plein de charme, mince et qui plait…et lui aussi et très amoureux de moi, de ma douceur, de mes valeurs…..il m’a aussi dit qu’il ne savait pas pourquoi il était tombé amoureux de moi car je n’étais pas don type de femme….phrase anodine pour quiconque mais qui n’a fait que renforcer cette petite voix qui me dit que personne ne m’acceptera…. Alors, je le repousse, prétextant que je ne le voie que comme un simple ami…je lui mens, et le fais souffrir et moi, je fais taire mes sentiments…c’est horrible…….

    1. Ho c’est dommage de le repousser comme ça 🙁 même si je comprends. Mais quand il te dis que tu n’es pas son type de femme, il faut plutôt le comprendre comme s’il aimait d’habitude plutôt les rousses et que tu es blonde. Ou que toi par exemple tu aimes les mecs chevelus tatoués et que tu craques sur un geek à lunettes! 😉 Ce qu’il faut retenir c’est qu’il est amoureux de toi!!

  26. C’est vraiment un très bon article. Je fais une taille 46/48 et je me suis tout à fait reconnue dans plusieurs parties. Je n’ai plus confiance en moi et c’est vrai que ça cause beaucoup de problèmes dans mon couple en ce moment.Il est parfois difficile de faire abstraction de ce que les autres peuvent nous dire. Heureusement que des articles comme celui là sont publiés, ça remonte le moral.
    Je suis ton blog depuis pas mal de temps, merci, j’adore . 🙂

    http://lestribulationsdecass.blogspot.fr/

  27. super article, c’est vrai que moi depuis quelques temps j’ai entierement confiance en moi, je me moque du regard des autres, mais c’est vrai que niveau amour, je suis encore dans l’optique que je ne rencontrerai jamais personne….. et comme je suis timide ca ne m’aide pas….. bon j’espere que bientot, je le rencontrerai enfin 🙂

  28. Pas facile de commenter, parce que tout ce que tu décrit, je l’ai ressenti à un moment ou un autre… J’ai d’ailleurs eu très peur que ça tourne au « bougez-vous et vous verrez, vous aussi vous pouvez trouver quelqu’un » mais non, tu évites cet écueil !
    Quand aux fat admirers… J’ai vraiment beaucoup de mal avec ces mecs-là, parce qu’ils se positionnent trop en mode « moi je vais t’aimer et te rendre heureuse mais que moi les autres ne savent pas » et puis il y a aussi le côté : il n’y a que tes bourrelets qui m’intéressent. Ah ? Tu fais une thèse de je sais pas quoi ? Je m’en fous, je veux juste te baiser… Je sais bien qu’il faut pas mettre tout le monde dans le même panier mais j’ai tellement vu ce cas de figure :p

    1. Il y a trop de choses même, mais vraiment mon but c’est pas de se dire de se bouger. Je trouve ca frustrant quand les autres disent qu’il suffit de se bouger, genre moi j’ai réussi et toi t’attends quoi… C’est vraiment pas le but, je voulais que les filles qui on vécu ca comprennent qu’elles ne sont pas seules, et qu’on peut avancer, mais il faut savoir contre quoi on se bat. Ca prends du temps, mais ca en vaux la peine.
      Pour les Fa, ce que tu décris me dégoûte, et m’énerve, c’est vraiment utiliser les faiblesses des filles, certains mec on vraiment envie d’avoir une emprise sur les femmes c’est revoltant, malheuresement on s’en rend compte trop tard. Ils ne sont pas tous comme ca, mais c’est vrai que j’en connais peu, et juste amicalement, donc je fait le tri aussi :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *