« C’est pour ton bien » ou « pourquoi faire des remarques aux gros qui n’ont rien demander »

Difficile de faire plus explicite, au moins vous êtes fixés, nous allons parler de grossophobie (assumé ou subtile). Evidemment on peut avoir des remarques déplacées dans plusieurs cas, mais je parle surtout de ce que je sais.

L’autre jour sur Facebook je me retrouve encore une fois devant une histoire de commentaires grossophobes dans le genre « c’est pour ton bien ». Je ne développerais pas la (non) pertinence de ces propos, depuis le temps vous savez ce que j’en pense! Que chacun fait se qu’il veux de son corps et de sa vie! Ce genre de remarques sont souvent déplacées, infantilisantes et inutiles, surtout sur le net quand elles sont adressées à des inconnus. Ca n’apporte rien de positif et pourtant c’est souvent justifié par de bonnes intentions. Je me demande juste: POURQUOI?? Pourquoi écrire ce genre de commentaires et le faire PUBLIQUEMENT. (suite…)

French curves challenge « Noël sans chemise, ni pantalon »

Tous les 16 du mois à lieu le challenge French Curves , crée par Vanoue du blog the curvy and curly closet, le challenger permet à plusieurs blogueuses Francophones de partager nos looks sur un  thème défini. Ce mois-ci nous devions crée une tenue sur le thème « Noël, sans chemise, ni pantalon ».

Ce fut encore une fois un défi! Chez moi noël ça se fête en famille, et ça fait des années que je n’ai pas vu ma famille pendant les fêtes. Au début c’était même assez difficile de fêter un événement alors que ça nous rappel que les êtres chers sont loin. Maintenant, c’est surtout un moment de l’année où les rues s’illuminent et ou tout le monde dépense beaucoup. Je ne sait plus trop quel est la signification de noël, mais ca reste une bonne excuse pour faire la fête et voir des proches..

Contrairement au nouvel an festif entre amis, j’ai envie d’un noël doux et chaleureux. Pour ce thème j’ai choisi une tenue douce et un peu vintage. Je craque pour la dentelle et la couleur rose/saumon, j’ai décidé de la porter avec des perles (sur les oreilles) et une pochette pailleté. Ayant fait les photos sous le vent et la pluie, la qualité s’en ressent, je vous ai ajouté d’autres photos non porté pour bien voir les détails de cette robe que je trouve magnifique.

robe asos curve en dentelle

(suite…)

Let’s rock (concours Kiabi inside)

Vous êtes prêts pour les fêtes? Parce que moi OUI!  Décembre est mon mois préféré! Je commence les festivités début décembre avec mon anniversaire et j’essaye d’en profiter jusqu’à janvier. Du coup pour faire la fête j’avais envie d’une tenue bien rock, et quand même féminine. J’ai fait un mix de tout ce que j’aime: du doré, de la légèreté et du fun avec de la tulle et mon perfecto <3. Comme les fêtes arrivent bientôt, je vous propose de gagner une tenue Kiabi! Les conditions du concours sous les photos.

bustier grande tialle kiabi et perfecto newlook
Robe bustier Kiabi taille 54 –  Perfecto New Look (old)

(suite…)

Etre une femme..

[Ce texte pourrait contenir des propos blessant (potentiellement oppressif ou transphobe), il n’a pas été modifié encore et est basé sur des reflexions faites lors de mon enfance et ma vision du genre à ce moment là. Avec les années mon point de vue à changé, j’ai appris et j’ai compris certaines choses]

Je voulais revenir un peu sur le sujet de la « féminité ». Quand j’ai écris l’article sur la mini-jupes j’ai évoqué le sujet, mais il est passé inaperçu. Je suis consciente que les gens voient avant tout le fait qu’une grosse porte une mini-jupe, c’est vrai aussi que j’ai parlé du fait de s’assumer et de suivre les règles -ou pas? Mais pour moi le blocage se situais plus au niveau de la « féminité » que de la morphologie. Sinon des mini-jupes j’en porte souvent, mais avec des baskets, des leggings, pour faire du sport ou être à l’aise. Vous voyez la différence? Je pense que pour vous aider à comprendre l’enjeu pour moi je vais vous raconter mes réflexions sur le sujet.

(photo  par Velvet d’amour, avec une des photos où je me sens le plus « femme », je n’assume pas toutes cette féminité mais j’adore cette photo!)

velvelt photographie sur le théme de la féminité
Souvenir d’une journée mémorable avec Velvet D’amour pour le magazine volup2  sur le thème de la féminité

On ne naît pas femme, on le devient?

Cette question je me la pose depuis des années, bien avant le débat sur le genre. C’est d’autant plus intriguant pour moi quand je me demandais ce qui faisait qu’une personne se sente « femme » (une personne = quelque soit son sexe de naissance). Qu’est ce qui fait de moi une femme? Clairement j’avais le corps d’une femme, depuis très tôt même, mais j’étais ce qu’on appel un « garçon manqué ». J’aimais les trucs de filles, mais aussi les autres jouets pas fait « pour moi ». Je me battais quand il le fallait, j’étais plus violente que délicate, mes loisirs, mes goûts et mon caractère ne collait pas avec ce qu’on attendait de moi. Les réflexions n’étaient pas explicites, je pense que quand on est une petite fille comme il le faut on ne sens pas les remarques, mais moi je sentais une certaine pression, je n’étais pas comme il faut. Ces injonctions « une fille doit s’asseoir ainsi », « une fille ne dois pas » « une fille.. », « une fille.. »… Ça me rendait triste, mais je me suis affirmée, rebellée contre ces obligations, et de façon plutôt violente puisque j’ai rejeté tout ce qui était connoté comme étant féminin, je refusais le rose, les robes et des froufrous. Jusqu’à  mes 15/17 ans je me suis habillée en survet/baggy, j’avais également des difficulté pour identifier mes sentiments et rejetais toutes marques de faiblesse et d’émotion, avec mes frères et sœurs j’aidais mon père avec les travaux manuels (menuiserie, maçonnerie, peinture, élevage d’animaux etc) et j’étais toujours percue comme trop brusque et « violente ».

(suite…)