Catégorie : Bodypositive & acceptation

Mes réflexions sur l’acceptation, la confiance en soi, le rapport aux autres ou la féminité. Je ne prétends pas détenir la vérité pour savoir « comment s’assumer », chaque parcours est différent et chacun doit se faire sa propre réflexion. je partage mon expérience pour vous donner un point de vue différent.

Etre une femme..

[Ce texte pourrait contenir des propos blessant (potentiellement oppressif ou transphobe), il n’a pas été modifié encore et est basé sur des reflexions faites lors de mon enfance et ma vision du genre à ce moment là. Avec les années mon point de vue à changé, j’ai appris et j’ai compris certaines choses]

Je voulais revenir un peu sur le sujet de la « féminité ». Quand j’ai écris l’article sur la mini-jupes j’ai évoqué le sujet, mais il est passé inaperçu. Je suis consciente que les gens voient avant tout le fait qu’une grosse porte une mini-jupe, c’est vrai aussi que j’ai parlé du fait de s’assumer et de suivre les règles -ou pas? Mais pour moi le blocage se situais plus au niveau de la « féminité » que de la morphologie. Sinon des mini-jupes j’en porte souvent, mais avec des baskets, des leggings, pour faire du sport ou être à l’aise. Vous voyez la différence? Je pense que pour vous aider à comprendre l’enjeu pour moi je vais vous raconter mes réflexions sur le sujet.

(photo  par Velvet d’amour, avec une des photos où je me sens le plus « femme », je n’assume pas toutes cette féminité mais j’adore cette photo!)

velvelt photographie sur le théme de la féminité
Souvenir d’une journée mémorable avec Velvet D’amour pour le magazine volup2  sur le thème de la féminité

On ne naît pas femme, on le devient?

Cette question je me la pose depuis des années, bien avant le débat sur le genre. C’est d’autant plus intriguant pour moi quand je me demandais ce qui faisait qu’une personne se sente « femme » (une personne = quelque soit son sexe de naissance). Qu’est ce qui fait de moi une femme? Clairement j’avais le corps d’une femme, depuis très tôt même, mais j’étais ce qu’on appel un « garçon manqué ». J’aimais les trucs de filles, mais aussi les autres jouets pas fait « pour moi ». Je me battais quand il le fallait, j’étais plus violente que délicate, mes loisirs, mes goûts et mon caractère ne collait pas avec ce qu’on attendait de moi. Les réflexions n’étaient pas explicites, je pense que quand on est une petite fille comme il le faut on ne sens pas les remarques, mais moi je sentais une certaine pression, je n’étais pas comme il faut. Ces injonctions « une fille doit s’asseoir ainsi », « une fille ne dois pas » « une fille.. », « une fille.. »… Ça me rendait triste, mais je me suis affirmée, rebellée contre ces obligations, et de façon plutôt violente puisque j’ai rejeté tout ce qui était connoté comme étant féminin, je refusais le rose, les robes et des froufrous. Jusqu’à  mes 15/17 ans je me suis habillée en survet/baggy, j’avais également des difficulté pour identifier mes sentiments et rejetais toutes marques de faiblesse et d’émotion, avec mes frères et sœurs j’aidais mon père avec les travaux manuels (menuiserie, maçonnerie, peinture, élevage d’animaux etc) et j’étais toujours percue comme trop brusque et « violente ».

(suite…)

Le cas de la mini jupe

L’article d’aujourd’hui fait un peu écho avec le défi French curves de ce mois-ci, moi qui adore les jupes patineuses et les jupes aux genoux, j’ai mis deux fois une mini-jupe la semaine dernière! C’est une bonne excuse pour partager ma réflexion avec vous, pour ceux qui se demandent ce qui m’a fait changé d’avis, ou encore ceux qui ne comprennent pas pourquoi je n’ai pas envie de me cacher, c’est en dessous des photos ↓↓↓↓↓↓

tenue du jour avec une mini jupe grande taille Kiabi

(suite…)

L’amour, mes bourrelets, et moi?

Parlons d’amour, c’est beau, c’est doux, c’est romantique, mais c’est surtout…. pour les autres?
 
C’est ce que semble penser certaines femmes rondes/grosses. Elles se disent que parce qu’on est grosse on ne peut pas trouver l’amour de sa vie, ou que l’être aimé n’est pas vraiment amoureux et/ou iras chercher une femme plus belle. Ces idées sont de réelles sources de souffrance. N’étant pas de cet avis, je vais tenter de vous convaincre que tout est possible à travers plusieurs situations que j’ai vécu, vu ou lu. 
Petite précision, je parle de « femmes rondes » pour ne pas heurter la sensibilité de certaines femmes qui ne seraient pas à l’aise avec le mot « grosse » pour les qualifier. Je parle évidement de femmes grosses, mais aussi de femmes ou d’hommes différents, ou complexés qui pourraient se retrouver dans ces situations.
Je ne souhaite pas parler de couple homme/femme pour ne pas exclure les autres couples 🙂 .

 


« Faut arrêter l’hypocrisie, elle est grosse quoi, faut me payer pour sortir avec elle »

De même que « Ah elle est obèse, lololol c’est trop moche »..
On commence fort avec les commentaires bêtes et méchants. Les gens qui pensent qu’être grosse c’est le plus gros défaut du monde, mince et mauvaise c’est pas grave, mais obeeeese kwaaaa. 
Il faut être franc, il y a des gens dégoûtés par les bourrelets, qui ne supportent pas les gros et ne les verrons que comme des monstres gourmands et stupides. 

D’un autre coté, soyons franc l’avis de ces personnes ne devrait pas compter. Pensant d’une part que leurs goûts sont universels, ils expriment leurs avis comme si c’est une vérité absolu, d’autre part ils se permettent d’être méchants et arrogants, n’ayant pas remarqué que leurs raisonnement simpliste font surtout  d’eux des personnes détestables et pas très futés. L’avantage c’est qu’ils sont facile à repérer. 

Mais les remarques peuvent être blessantes, et renvoient encore plus au sentiment d’anormalité. Il faut vraiment se dire que ces personnes ne nous apportent rien (ce sont souvent des inconnus) leurs avis ne devraient pas compter dans nos vies, ce sont juste des remarques méchantes, et c’est loin d’être la vérité..
(suite…)

Velvetographed

Hello,
Nous y sommes, le second numéro de Volup2 est sortie. J’ai eu le plaisir d’être photographié par Velvet D’amour. Un vrai moment de bonheur, je me suis senti « femme » dans ces robes superbes, habillée, maquillé, c’était un trés bon moment.
Le magazine Volup2 montre une diversité qui n’existe que très peu dans les magazines habituelles. Des femmes qu’ont ne voient pas dans nos médias, à tord. le thème est la « féminité ».
Quelques photos:

9889956671433266609968756587263142242213

Voila les liens utiles:
le magazine:

la page facebook: https://www.facebook.com/Volup2
la page de Velvet: https://www.facebook.com/pages/Velvet-dAmour-Official-Fan-Page/353739560014
le site internet de velvet: http://www.velvetography.com/
le book de la maquilleuse: http://www.psarevayelena.book.fr
Les vêtements, par Castaluna: http://www.castaluna.com/

Inutile de vous dire que j’ai été vraiment contente, depuis des années je regarde les photos prises par Velvet. J’ai toujours été séduite, les modèlés sont féminines, très femmes, parfois fragile, ou sexy. Il y a un regard doux, que je ne retrouve pas toujours chez les photographe « hommes ». Je m’imaginais vraiment à cet place, tout en sachant que ça serais un vrai défi, vu que je n’étais pas encore très féminine.
Et puis ce jour arriva.. Je me suis donné a fond, j’ai essayé de me surpasser.

Concernant Velvet, c’est une femme vraiment superbe, mais pas que physiquement. Elle a du charisme, de l’énergie, une présence, de l’humour aussi. J’aime ce qu’elle représente, cet façon d’être et cet façon de penser.

Vous l’aurez compris, je suis fan. n’hésitez pas à aller sur les liens ci-dessus.